Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2005

Massacre à l'huile d'olive

Meme pas besoin de regarder "massacre a la tronconneuse le retour contre predator la vengeance", voila ma super production du jour, LA histoire d'horreur de la mort qui tue, que vous en dormirez même pas ce soir. Attention, plein d'effets speciaux et tout (rien que l'écriture c'est du suspens, on sait jamais à l'avance si y aura des acents et des cedilles, trop terrible), partez de suite si vous êtes sensible.

Ca commence doucement, au petit matin, chants d'oiseaux, marteaux piqueurs et motobylettes qui pètent. Je suis en retard comme d'hab, et je pose délicatement jette le sac poubelle sur le carrelage de la salle de bain le temps de mettre ma veste (oui parce que la salle de bain est sur le trajet pour sortir de l'appart, oui oui je dois surement avoir un milliard d'ondes feng shui negatives, c'est surement ce qui explique le massacre qui suit) ... et la, BLING

comment ça, BLING ?

aaaah BLING il y avait un truc en verre dans le sac poubelle. Baaaaaaah, aucune idee de ce que ca peut etre, m'en fiche, jsuis en retard, du moment que le sac est pas crevé ...
il est pas crevé, hein ?

euuuuh c'est quoi cette flaque bizarre par terre ? ziiiiuuuup zuuuuuuiiiiip mais c'est bizarre comme matière ...
aaaaaah de l'huile (de l'huile d'olive meme que. D'un coup pouf! flash back de la veille, images au ralenti, musique qui fait peur : je jette le pot d'antipasti - artichauts à l'huile - SANS LE VIDER avant, aaaah ... ) !!!
Bah c'est pas suuuper grave, hein, c'est du carrelage, allez hop, un nouveau sac pour mettre le sac crevé qui pisse l'huile dedans (je repose le tout par terre, tout dououuouocement), et un coup d'éponge-savon-de-marseille et on n'en parle plus ...
tiens des taches sur mon pantalon ...
aaaaah mais c'est que ça a giclé partout en se cassant !!!!
bah, c'est pas suuuuper grave, hein, c'est un jean, allez hop, un coup d'éponge-savon-de-marseille et on n'en parle plus ... (oui dans les films d'horreur c'est bien d'avoir des moments qui se répètent, on se détend, on oublie qu'on va avoir peur)
euuuh mais c'est que ca seche pas super vite ce truc ! c'est sûr, sur le trajet, tout le monde va remarquer que "oh son jean il est tout mouillé" (tiiitiiiiinn musique qui fait peur encore pendant qu'on voit les gens montrer du doigt) ... baaaah d'ici que le bus arrive (une bonne demie heure) ca aura disparu ... aaah oui mais si c'est mal nettoyé (parce que bon, éponge-savon, bof quand meme) c'est toute la journee que les gens vont se moquer, bouhou, ma reputation au bureau, tout ca ...
bon bon, changeage de pantalon ...
regardage de l'heure ..

AAAAAHHHHH

prenage du sac et filage, tant pis.
Oui sauf que .... sauf que pas besoin d'etre super malin (par contre, un peu besoin d'etre super reveille et pas super en retard) pour comprendre que machin en verre casse = trouage de sac (et meme 2 epaisseurs de sacs, meme pas peur, ça crève tout ces trucs là) et que sac troué + vidage d'huile = huile par terre. Et que donc, y a FORCEMENT une tache d'huile (ok, de l'huile d'olive, mais quand meme de l'huile) par terre dans la salle de bain.
Cachée en traitre derriere la porte. Juste sur le passage pour aller prendre la douche.

Et que mon cheri qui a du se reveiller tout colle quelques heures apres a surement du glisser dedans ... Et se faire super mal sur le carrelage ... genre, se faire mal au dos et rester coince comme une tortue par terre a cote de la caisse des chats ...
A côté de la caisse ???!!

C'est sûr il va finir asphyxié !!!!
Il m'a pas appelée depuis ce matin. La preuve.

Ou alors, les chats sont passés avant. L'un qui mange l'huile d'olive, l'autre qui prend de l'élan et qui glisse dedans - encore plus drôle que de glisser juste sur le carrelage. Résultat, celui qui a mangé l'huile a vomi partout sur le trajet entre la chambre et la salle de bain. L'autre a éparpillé ce qui restait d'huile dans toute la salle de bain. Et mon cheri va faire (a fait ?) une super glissade de la chambre à la douche, sans arrêt. Pouf. Coincé comme une tortue contre le bac à douche.

Au moins il sera pas asphyxié, mais vu les fuites qu'il y a dans mon immeuble il risque de finir noyé. Ou complètement fou, le truc chinois qui rend fou, le goutte à goutte.
Il m'a pas appelée depuis ce matin. La preuve.

En plus de ça, mon sac a du se vider dans les escaliers, ffft, une goutte d'huile sur cette marche, ffft, une autre sur celle la ... hop, une goutte sur le rebord de la marche bien glissante ... hop, une goutte cachee sur le palier.

Ce soir quand je vais rentrer chez moi il y aura des gens étendus partout dans les escaliers, des jambes cassées, des bras tordus, des têtes eclatées, tout ça ... Et le pire c'est que la gardienne habite au rez de chaussé et qu'elle sera la seule valide et qu'elle m'attendra rien que pour me faire la morale, que ces voisins agonisants partout dans les escaliers, ça fait sale, et que c'est elle qui nettoie, et que c'est pas facile, et qu'en plus elle se demande ce qui se passe chez moi, que ça tape par terre, court/court/court/long/long/long/court/court/court, que c'est pas un peu bientôt fini, que déjà faut nettoyer alors si en plus y en a qui s'amusent à taper par terre non mais où on va, menfin, heureusement qu'on lui demande pas en plus de prendre les colis.

Finalement, si quelqu'un veut bien m'inviter ce soir ... ça m'évitera d'avoir à dégager les escaliers.
J'amènerai des antipasti.

29/03/2005

Ça alors !

comme celui de la taie d'oreiller, mon chéri obéit à des lois très étranges, mais ce we a été pour lui une révolution/révélation ... il a enfin découvert qu'on ne vit pas dans un appartement magique et (entre autres !) que
- pour que l'odeur de fumée disparaisse il faut ouvrir les fenêtres (je sais, c'est pas évident non plus !)
- les petites boites de sauces maisons et de restes n'apparaissent pas seuls dans le frigo, au bout d'un moment, y en a plus (ah ah elles viennent de la casserole magique !! moi je sais !!)
- ça ne compte pas s'il reste des petits bouts de nourriture sur les assiettes et les casseroles pour pouvoir dire que la vaisselle est faite !! (et tourner le dos pendant que les chats nettoient ça ne compte pas non plus)
- la salle de bain n'est pas auto nettoyante (ni la caisse des chats)

naaan mais je suis médisante, lessive et aspirateur ont trouvé leur maître !! et puis de quoi je me plains, mes tgv (alller ET retour) ont été à l'heure, première fois que ça m'arrive depuis 5 ans (sans exagérer !) ... pis il fait presque beau ...

pffft, à croire que je râle juste parce que j'ai une dent qui s'est rappelé qu'elle avait commencé à pousser ... ou parce que ... ... yenayer arrête de blogger ... non mais il va changer d'avis, hein ?

26/03/2005

Le jour des jonquilles

à Sainté, il y a un dimanche, tout au début du printemps, où tout le monde monte sur les plateaux (ou descend dans la plaine, après tout, peut être bien, nous on monte plutôt) et cueille des jonquilles. Les jonquilles qui viennent de pousser. Mais c'est pas concerté. C'est juste un dimanche où on se dit "tiens, j'irais bien cueillir des jonquilles, moi, aujourd'hui". Et quand on redescend en ville, on s'aperçoit que tout le monde a des jonquilles. Sur la malle arrière. Sous l'essuie glace. Sur la boîte à gants. Sur le siège passager. Dans la veste. Dans les mains. A la fenêtre. En vitrine.
Je sais pas comment ça se fait, que tout le monde aie la même idée le même jour. Mais c'est magique ce jour là.

J'y pensais en voyant les petits revendeurs de bouquets de jonquilles fanées à Paris. Peut être qu'ils vont eux aussi les cueillir tous le même jour ?

En tout cas, ce week end, je serai à Sainté, mais je crois pas que ça sera le jour des jonquilles. D'abord parce que ça sera Pâque, on sera bien trop occupés à manger. Ensuite parce que je crois bien que la neige a pas encore complètement fondu, sur les plateaux, dans les coins au nord à l'ombre. Menfin, on sait jamais.