Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2006

La malédiction des carottes

(je sais, ça devait être "de la théorie à la pratique")
(mais au fond, c'est pareil) (si si vous allez voir)

Résumé de l'épisode précédent : je me décide à faire manger des légumes à petitLezard

Me voilà donc super motivée, je suis une super maman (ah ah ah ah) et je vais aller au marché acheter de bons petits légumes, et après ça je vais les cuisiner moi même, et après petitLezard se régalera trop, et après on chantera des super chansons (non parce que si j'arrive à suivre le plan que j'ai prévu, autant se mettre à jouer à la famille parfaite où on chante au générique, hein).

Début du plan :
théorie : samedi matin, je me lève tôt, le temps de me préparer et tout ça, qu'on puisse aller au marché avant 14h.
pratique : euh ... aussi extraordinaire que ça puisse paraître (et surtout grâce à la puissance fabuleuse des cordes vocales de petitLezard), mission réussie. Enfin, le lever tôt. Après quoi j'ai passé 3 h à le regarder baver sur tous les jouets qu'il pouvait atteindre, et hurler sur ceux qu'il pouvait pas atteindre, en essayant d'aller prendre ma douche sans qu'il s'en aperçoive.
Finalement, il est tombé d'épuisement et j'ai pu me préparer. 5 minutes après, il était déjà réveillé, prêt à repartir pour 3h de jeu, et pas du tout mais alors pas du tout content de se retrouver dans la poussette.

Suite du plan :
théorie : on va tranquillement au marché en profitant du beau temps et en sifflotant, on choisit de bons légumes, et on rentre en dansant
pratique : puisque petitLezard hurle dans la poussette, je fais des détours pour passer par dessus un max de plaques d'égout, de pavés, de trous dans le revêtement, histoire de faire semblant d'être un 4x4, ça le fait rigoler et il en oublie d'hurler. Quoi que je fasse, de toutes façons, on me regarde comme une mère indigne, oh, elle laisse pleurer son fils, oh, elle passe n'importe où.
N'empêche, on arrive au marché avant qu'il soit terminé, éh éh. Par contre, euuuh ... c'est pas le genre de marché où y a un producteur bio. Y a des légumes hyper bizarres que j'ai jamais vus, y a des habits super moches pas chers, y a des épices partout, y a des couvertures et de la vaisselle horribles, y a un monde fou pire qu'aux puces, mais pas de producteur bio.
Et les carottes pas bio c'est plein de nitrates, autant donner des petits pots, c'est bled*n* et n*stl* qui le disent, c'est sûrement vrai. Ahhhemmm. Puis pendant ma grossesse, j'ai mangé 40 kg de carottes pas bio (si, si, 1kg/semaine, minimum), alors petitLezard il doit être immunisé (ou tellement plein de nitrates qu'un peu plus ou un peu moins, hein ...). Donc bon, le premier vendeur fera l'affaire. Et dtfaçons, finalement, je vais acheter du potiron et pas de carotte, alors.

O_o ... il se met à pleuvoir.

Et j'ai pas de machin en plastique à mettre sur la poussette ... une seule solution : payer vite vite et rentrer en courant à la maison. Les passants qui pensaient à l'aller que j'étais une mère indigne ont sûrement tous sauté sur leur téléphone pour appeler "sos mères indignes" quand ils m'ont vu faire le retour en courant derrière la poussette (petitLezard lui il a bien rigolé)(puis il s'est endormi)
Arrivée à la maison, une fois petitLezard rangé dans le frigo et les légumes dans le lit (ou le contraire, quand je me lève tôt faut pas compter sur moi), devinez quoi ? je me suis aperçue que dans la précipitation j'avais oublié mes bananes, mais pris les carottes de la dame d'à côté.

--

La suite, demain. C'est trop fou ce suspens.
(Déjà que j'ai pas beaucoup de lecteurs, mais alors avec cette série de posts, j'en aurai plus du tout !)

Commentaires

huhuhuh!! faites des gosses qu'ils disaient ;)

Écrit par : miss lulu | 04/03/2006

... ou donnez leurs des petits pots ;)

Écrit par : miss.lezard | 04/03/2006

Les commentaires sont fermés.