Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2006

Attentifs, ensemble

arf arf

encore une vieille histoire

97, 98, déjà la peur des attentats, moi qui viens d'arriver à Paris, et la sncf encore à peu près normale, qui accepte que je prenne le premier tgv qui passe, quand je veux, pour rentrer voir mes parents le we, pour peu que j'aie un billet valable, et si la réservation est pour le lendemain ou la semaine suivante, bah, je paie la différence au contrôleur.

En contrepartie je voyage souvent sur les marches, entre deux wagons. Je rencontre pas mal de monde, on est nombreux à faire ça.

Ce jour là, gare de lyon, un homme pose son sac tati (mais si ! les énooooormes sacs tissés en plastique, avec des rayures rouges et bleues, vous voyez, quoi !) près de la porte et ressort faire un tour. Le train est pas parti, il va revenir avec d'autres bagages, ou il fume sur le quai, ou il papote avec sa famille, y a d'autres valises, d'autres gens qui ont fait pareil.

Le train part, l'homme est pas revenu.

On se regarde, sur les marches. Colis suspect, sac énorme, bonhomme parti, tgv paris-lyon. Qu'est ce qu'on fait ? Personne ne dit rien.

C'est sûrement rien, on va pas stopper tout le train pour ça. Petits rires nerveux.

On a rien fait, effectivement. De toutes façons, c'était un jour sans contrôleur qui se promène, alors. (oui, des fois, le contrôleur ne passe pas entre paris et lyon)

Arrivés à la Part Dieu, un autre homme arrive, récupère le sac.

Finalement c'était juste une technique pour transporter du fret gratuitement, un peu comme le bus à la campagne, qui prend le colis à la poste de tel village, pour le laisser au café d'un autre.

Mais quand même, on était pas fiers. 

21/02/2006

Par dessus l'épaule ...

c'est cette note qui m'a rappelé cette histoire là

j'aime les chats, j'aime les beaux livres (entendez par là, pas forcément grand cher avec de belles images, mais de belles polices et un beau papier et un beau format), et ce matin là, l'homme assis à côté de moi lit un superbe livre sur les chats, très très beau.

J'hésite j'hésite et finalement, j'ose lui demander le titre et l'éditeur.

un blanc

je redemande

silence

mince, maintenant tout le monde me regarde, je ré essaie

il tourne sa tête, comprend que je demande quelquechose, il me fait signe, il est sourd, il parle pas ...

il a un très beau sourire ;)

mais ça finit pas comme vous pourriez l'imaginer, non, j'ai juste pris les références du livre !

 

20/02/2006

Vieux couple ?

ils se regardent tendrement

quand le métro les pousse l'un vers l'autre, il la caresse doucement, en souriant

elle lui redresse son col, un faux pli 

pourtant, quand ils discutent de leur week end, un doute ...

(elle) "vous avez fait quoi, dimanche ?"

(lui) "oh, on a été au ciné, tu sais, je la connais pas encore assez bien pour faire autre chose"

(elle) "ah, et nous on a été au parc, tu sais, comme d'habitude" 

ils descendent à la même station, en laissant leurs mains se frôler.